L’Espace Numérique de Santé : l’engagement de Calmedica

Ma Santé 2022 : le virage numérique qui va transformer la médecine

Ma Santé 2022, c’est le plan de transformation de notre système de santé, lancé en février 2018, afin d’adapter le système de soins aux nouveaux enjeux de santé publique et aux besoins des patients. La feuille de route nationale « Accélérer le virage numérique en santé » fixe les orientations de la politique du numérique en santé. Elle permettra d’accompagner les acteurs du système de santé dans le virage numérique et à la France de stimuler l’innovation.

La feuille de route définit cinq grandes orientations : renforcer la gouvernance du numérique en santé, intensifier la sécurité et l’interopérabilité des systèmes d’information en santé, accélérer le déploiement des services numériques socles, déployer au niveau national des plateformes numériques de santé, soutenir l’innovation et favoriser l’engagement des acteurs

À travers ces directions, l’ambition est claire : favoriser l’accès à des soins plus efficients pour les patients, mais également améliorer le quotidien des professionnels de santé.

L’ENS, mesure phare de la feuille de route

Le numérique en santé étant encore en pleine phase de développement en France, il est opportun de définir les standards d’interopérabilité entre les systèmes d’information, et d’en faciliter les usages dès maintenant.

Action n°16 de la feuille de route, L’ENS est un espace personnel en ligne,  destiné à tous les usagers du système de soin. Les patients pourront y consulter l’ensemble de leurs données de santé tout au long de leur vie et en donner l’accès aux professionnels de santé qui interviennent dans leur parcours de soin. L’ENS hébergera aussi des services de santé référencés et labellisés. La plateforme sera ouverte pour chaque français à partir du 1er janvier 2022.

Calmedica, engagée pour accélérer le virage numérique

En novembre 2020, en partenariat avec le ministère des Solidarités et de la Santé, l’Assurance Maladie et l’Agence du numérique en santé, le GIE SESAM-Vitale lançait un appel à candidature à destination de tous les acteurs du numérique en santé, avec deux objectifs :

– Concevoir les modalités d’échanges entre les applications utilisées par les patients et l’ENS.

– Tester les processus de référencement au store de l’ENS.

Calmedica fait partie des 30 acteurs sélectionnés, pour aider à préparer l’intégration des services référencés sur le store de l’ENS. Les retenus dans le cadre de cet appel à candidature seront parmi les premiers à participer au processus de référencement pilote prévu dans le cadre de la mise en œuvre de l’ENS.

À travers ce choix, Calmedica s’inscrit dans cet engagement collectif qui vise à soutenir l’innovation en santé, et oeuvre aux cotés d’autres acteurs afin de répondre à sa mission capitale qui est de mettre la e-santé à la portée de tous. L’adoption de l’intelligence artificielle en santé et du big data ne sont plus des sujets de demain. Il faut donc s’investir collectivement afin de créer les conditions propices au développement de l’intelligence artificielle.

L’e-santé bouleverse le système de santé, elle remet la relation soignant/patient au cœur même du soin, en redonnant du temps précieux au corps médical.  Elle aide également les soignants dans une meilleure prise en charge et suivi des personnes soignées, le partage de données étant facilité ainsi que la coordination des différents professionnels de santé autours d’un patient.

« La modernité numérique peut se manifester selon ce même tryptique : mieux maîtriser le monde, innover toujours plus, viser la pleine satisfaction des besoins. Dès lors, c’est à nous, responsables politiques, chercheurs, professionnels de santé, ingénieurs, de créer les conditions pour résoudre l’équation d’une société numérique inclusive, innovante, écologiquement responsable et économiquement soutenable. Cette société numérique doit être pensée et faite ensemble. » a déclaré Mme Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé.

L’intelligence artificielle répond aux enjeux majeurs actuels, elle permet de lutter contre l’inégalité de l’accès au soins, les déserts médicaux, le manque de coordination chez les professionnels de santé etc. Pour cette raison, il est capital d’établir les prérequis nous permettant d’accélérer ce virage numérique en santé, pour avancer plus rapidement, et plus efficacement. 

libero. Donec facilisis leo amet, mi,