Télésuivi et objets connectés
télésuivi

Les technologies permettant le télésuivi des patients à domicile ne sont plus une option

Au cours des dernières années, les objets connectés sont venus bouleverser le télésuivi. L’espoir suscité par ces nouvelles technologies dans le domaine médical est d’apporter des solutions dans la prise en charge des patients à distance et dans l’amélioration de l’accès aux soins, aussi bien en terme de prévention que pour le traitement des maladies.

Les objets connectés permettent d’identifier, et de transmettre aux professionnels de santé, des informations sur l’état de santé d’un patient à distance. Les objets connectés dédiés à la santé peuvent être classés en deux catégories principales. D’une part, les traqueurs d’activités, ont pour objectif de développer le bien-être et la santé, de mesurer son activité physique, de surveiller son alimentation, d’améliorer son sommeil, etc. D’autre part, les capteurs à usage médical permettent notamment de collecter des données physiologiques objectives telles que la glycémie, la tension artérielle, le rythme cardiaque etc

Ces appareils facilitent également le développement d’algorithmes d’intelligence artificielle pour la prédiction, la prévention et l’intervention automatisées en matière de santé. De nouvelles plateformes analytiques basées sur les objets connectés voient le jour, et transforment la qualité et l’accessibilité aux soins. Selon l’étude « Santé mobile et connecté : usages, attitudes et attentes des malades chroniques », 60 % des malades chroniques estiment que les applications mobiles les aident à mieux gérer leur pathologie.

Les capteurs portables ont une très grande variété d’applications dans des domaines spécifiques de la santé, permettant le télésuivi les conditions aiguës et chroniques ainsi que la santé globale à distance, et permettent de transformer la médecine, d’un système de santé réactif vers un système proactif.

Ces outils comportent de nombreux avantages dans le télésuivi, par exemple, en réduisant les visites aux urgences et les taux de réadmission à l’hôpital, en améliorant les résultats post-chirurgicaux et de réadaptation, en aidant au suivi des maladies chroniques à domicile et en prévenant les événements médicaux graves. Les objets connectés peuvent informer des symptômes en cours ou nouveaux, tels que les effets secondaires ou les interactions des médicaments, et peuvent être en mesure de fournir des interventions automatisées juste à temps.  Ils promettent d’améliorer la collecte et le transfert rapide d’informations aux professionnels de santé, et des algorithmes d’IA spécialement conçus permettent une aide à la décision médicale automatisée et en temps réel dans des environnements où le temps et les ressources sont limités.

Défis et orientations futures de ces dispositifs dans le cadre du télésuivi

 De nombreux appareils ne sont pas compatibles entre les plateformes (par exemple, les systèmes d’exploitation pour téléphones intelligents iOS et Android) et il n’existe pas de normes de données, ce qui limite leur utilisation à grande échelle et leur omniprésence. Le temps nécessaire pour choisir et configurer correctement un appareil, et le fait de ne pas oublier de le recharger sont également des obstacles potentiels à une bonne utilisation. L’acceptabilité de ces dispositifs et la stigmatisation potentielle qui leur est associée varient et peuvent également constituer un facteur de division des bénéficiaires de ces technologies.

La transmission des résultats en temps réel doit être soigneusement étudiée pour s’assurer que des données exactes sont présentées de la bonne manière et au bon moment afin d’éviter des interventions potentiellement dangereuses ainsi que la confusion et l’anxiété des patients. Une formation doit être dispensée aux professionnels de la santé afin de les sensibiliser aux avantages et aux limites des technologies portables. De nouveaux outils doivent être développés pour faciliter l’interprétation des données des dispositifs portables dans un contexte clinique. 

Des capteurs nouveaux et extrêmement originaux sont en cours de développement. Ils s’appuient sur les capteurs de mouvement, physiologiques et biochimiques existants pour améliorer la détection et le pronostic des maladies grâce aux changements physiologiques dans le temps ou à la suite d’un traitement ou d’une intervention spécifique. Les capteurs de diffusion d’oxygène portables ont été utilisés pour suivre la cicatrisation des plaies, et les capteurs d’humidité permettent de mieux planifier le changement des pansements. D’ici 5 à 10 ans, nous pensons que les technologies de détection biochimique pour l’analyse continue des biofluides (sueur, larmes, vapeur d’air, etc.) s’amélioreront considérablement grâce à un certain nombre de dispositifs sans fil et suffisamment miniaturisés qui démontrent un fort potentiel en tant que capteurs portables.

ut Donec adipiscing sit elit. felis